we sign it - Soutien à l'AMAP de Seysses 31600 - Maintien des terres agricoles

Soutien à l'AMAP de Seysses 31600 - Maintien des terres agricoles

Pétition de soutien à l'AMAP de Seysses (31600) pour le Maintien des terres agricoles

Mesdames et Messieurs les élu(e)s,

L’Association « Réseau des AMAP Midi-Pyrénées » existe depuis plus de 10 ans et compte plus de 3000 adhérents. Elle a pour mission de soutenir les paysans de la région Midi-Pyrénées par la promotion et la création de nouvelles AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) afin de permettre le maintien des paysans à la terre.

Nous avons été alerté récemment par nos adhérents sur le projet de révision du PLU de la commune de Seysses qui conduira à la transformation de terres agricoles fertiles, d’une grande valeur, en terres constructibles, c’est à dire à leur confiscation au détriment des générations futures de paysans.

La révision du PLU aurait pour objectif l’implantation d’un funérarium et d’un crématorium. Outre la pollution « respectueuse des normes » que la crémation produira (la France étant le pays qui a les normes les moins sévères sur les rejets), ce sont aussi 4,3 ha de bonnes terres qui vont être bétonnés, réduisant toujours plus les possibilités d’installation des jeunes agriculteurs qui ont tant de mal à acquérir, dans la région, le foncier minimal nécessaire à leur installation.

Par ailleurs, les paysans qui cultivent aux alentours des terres concernées par le projet seront les premiers impactés négativement. Parmi eux se trouve l’une de nos adhérentes, Lorena Saldarriaga, maraichère en AMAP. Si le projet de crématorium aboutit, elle verra son activité commerciale remise en cause. Comment, en effet, ses acheteurs réguliers pourront-ils faire confiance à la production d’une maraichère certifiée AB, quand elle cultivera à moins de 600m d’une source avérée de pollution au mercure ?...

Lorena n’aura-t-elle d’autre choix que celui de faire procéder à des relevés de polluants avant et après la mise en service du crématorium, pour être en mesure de réclamer ultérieurement une indemnisation à la ville de Seysses ?

Mesdames et Messieurs les élu(e)s,

Pourquoi condamner les bonnes terres et les paysans qui les cultivent ? n’y-a-t-il pas sur la commune de Seysses un autre lieu qui pourrait accueillir le crématorium sans préjudice pour ses habitants ou ses paysans ?...

Arrêtons de considérer les paysans en zone péri-urbaine comme quantité négligeable, et leurs terres comme zone prioritaire où implanter les projets sensibles.

Gardons précieusement les bonnes terres de la zone nourricière de Toulouse, pour nous alimenter aujourd'hui et nourrir nos enfants demain. Ce sont des sols fertiles non renouvelables, et surtout indispensables pour reconstruire, demain, dans l’urgence vers laquelle nous nous dirigeons à grand pas, la sécurité alimentaire que la crise climatique et énergétique exigera.

Le dernier recensement agricole relevait la perte de 20% d'exploitations agricoles dans notre région en 10 ans, et près de 10 000 emplois. Quand les derniers petits paysans, et leur savoir-faire, auront disparu avec leurs terres, il ne servira alors plus à rien de le déplorer.

A l’heure de la COP 21 sur le climat, interrogez-vous, Mesdames et Messieurs les élu(e)s, sur les choix que vous faites aujourd’hui. Demain il sera trop tard…

Le Réseau des Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP)

Signer

Diffusez auprès de votre entourage